• Simon & Garfunkel - A Heart in New York



  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Octobre 2006 à 12:22
    un coeur dans la grosse pomme...
    je ne suis pas experte en Simon and garfunkel, du coup, je ne connaisais pas.... Mais, et c'est aussi çà le but, vous avez suscité ma curiosité... (Non pas un vilain défaut dans ce cas...) C'est une chanson un tantinet mélancolique, mais elle va bien avec le temps au dehors... Merci CDII Et bonne journée à vous.
    2
    Mardi 3 Octobre 2006 à 18:48
    Bonsoir, Toula !
    Rhô ! Vous voyez de la mélancolie partout ! Si vous l'aimez, elle est sur le seul album d'eux que j'aime parce qu'il m'évoque, effectivement, un certain nombre de choses passées (pas tout à fait tort, finalement !) et que j'aurais bien aimé qu'il pleuve sur moi à Central Park ce jour-là : "Concert in Central Park", 19 septembre 1981. Il y a tous les tubes qu'on aime, et la joliesse du live avec eux. Mais bon, un peu ça va, pas trop souvent :))
    3
    Mardi 3 Octobre 2006 à 19:24
    je crois me souvenir
    qu'il possède le record d'affluence pour un concert en plein air... je ne connais pas Central Park mais je ne désespère pas d'y déambuler un jour. La mélancolie est une amie, mais je ne la trouve pas forcément triste, je la qualifierais de "souvenir émotionnel"... Peut être un abus de ma part?
    4
    Mercredi 4 Octobre 2006 à 07:51
    Puisque je navigue
    dans les dictionnaires, je ne résiste pas au plaisir de vous livrer les définitions du TLFI (Trésor de la langue française informatisé) : PATHOLOGIE 1. MÉD. ANC. Une des quatre humeurs qui, selon la théorie ancienne des tempéraments, était supposée avoir son siège dans la rate et prédisposer à la tristesse, à l'hypocondrie; p. méton., état causé par cette humeur. 2. PSYCHOPATHOL. État morbide caractérisé par un abattement physique et moral complet, une profonde tristesse, un pessimisme généralisé, accompagné d'idées délirantes d'autoaccusation et de suicide. B. 1. État affectif plus ou moins durable de profonde tristesse, accompagné d'un assombrissement de l'humeur et d'un certain dégoût de soi-même et de l'existence. 2. En partic., littér.Sentiment d'une tristesse vague et douce, dans laquelle on se complaît, et qui favorise la rêverie désenchantée et la méditation (thème poétique et littéraire cher aux préromantiques et aux romantiques). :)) J'aime mieux la définition C2 de "nostalgie" : En partic., littér. Sentiment d'impuissance qu'éprouve une personne qui aspire à un idéal ou qui recherche passionnément une valeur, une qualité. Laquelle préférez-vous ? En tout cas, vous n'aviez pas tort en parlant de "souvenir émotionnel", bien qu'il y en ait de joyeux, non ? Bonne journée à vous, Toula.
    5
    Mercredi 4 Octobre 2006 à 07:53
    Et j'aime bien
    le mot brésilien de "saudade" dont on m'a expliqué qu'il signifie quelque chose comme "nostalgie heureuse".
    6
    Mercredi 4 Octobre 2006 à 07:54
    New York
    Si vous en avez un jour l'occasion, foncez !
    7
    Mercredi 4 Octobre 2006 à 13:40
    Wouaou....
    et ben... finalement, j'ai aussi une vision brésilienne de la mélancolie... chouette! Ceci dit, je suis plus près de la tristesse vague et douce quand je parle de mélancolie... Je ne considère pas la mélancolie comme une abattement complet. Et pour New York... on va laisser arriver le petit et oui, pourquoi pas, çà me tente très fort...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :